le Plâtrage les Travaux shtukatura Shtukaturu Shtukaturu pour le travail

le Résultat de l'exploitation négligente

Il nous reste à parler des défauts de la plâtrage, qui ne se rapportent pas directement aux constructeurs-finisseurs, mais résultent de l'exploitation négligente du bâtiment.

Le Maître du local ne doit pas oublier que la couche de plâtrage, au moins est la pierre artificielle, mais répond douloureusement sur la relation méchante à - les coups, les éraflures. Cela se passe d'habitude au déplacement négligent des meubles, incapable vbivanii des clous. Aux murs plâtrés en béton et en brique il faut mettre les bouchons en bois aux orifices préalablement percés par l'électroforeuse et seulement alors clouer à ces bouchons les clous. Existent divers djubeli - les imitations des clous, qu'il est facile de clouer directement au mur.

Souvent les creux dans la plâtrage restent des poignées de porte, si ne pas limiter le retournement de la porte ouverte. Pour qu'elle ne se heurte pas au mur, il est plus facile d'établir pour cela sur le plancher l'appui de caoutchouc.

Il faut éviter la chauffe non uniforme de quelque une place du mur. Se renforcera ici l'affluence de l'humidité (elle en effet, assiste toujours dans n'importe quelle structure) d'autres places et entraînera l'apparition déjà familier à nous vysolok. Il faut les éloigner (nous disions déjà, quel moyen).

On exposé particulièrement aux coups les angles extérieurs des bâtiments près des entrées, dans les portes cochères. Il est nécessaire Ici les bornes d'enceinte ou les équerres superposées métalliques.

De la protection ont besoin les angles des locaux intérieurs, où il arrive est populeux, par exemple les écoles, les magasins etc. Parfois dans tels locaux les angles encore en train de la construction font skruglennymi ou retirent une large face.